Renseignements

Visite du Château

Offers pour Groupes

L’Histoire

Exposition Spéciale

L'Histoire

Histoire du Château

Le Château de Sigmaringen a été mentionné pour la première fois en 1077 dans les chroniques du monastère de Petershausen.

Les parties les plus anciennes du Château sont dissimulées sous les grandes constructions et bâtiments transformés réalisés aux XVIIe et XIXe siècles. Le secret de la plus ancienne bâtisse construite sur ce rocher inexpugnable ne sera jamais pleinement révélé: des travaux d'excavation à grande échelle seraient nécessaires, ce que le développement de l’urbanisation aux alentours rend impossible. À en juger par les nombreux vestiges romains mis à jour dans la zone autour de Sigmaringen, le donjon du XIIe siècle connu sous le nom de «Tour romaine» pourrait remonter à un prédécesseur romain.

Les vestiges du Château qui ont été préservés (le portail, la grande salle et le donjon) remontent à la période des Staufer, autour de 1200. Ces vestiges ont été intégrés dans les bâtiments ultérieurs. Les fondations des bâtiments du Château sont pratiquement identiques aux remparts qui entourent le Château. 

Ces vestiges nous donnent une bonne idée de l’aspect du Château au XIIe siècle. Pour sa défense, le Château avait des toits pyramidaux et des toits en pente, avec plusieurs tours et plusieurs portes. Les ouvertures rondes des fenêtres et les frises ornant les murs solides ont fait du Château un haut-lieu artistique de la vallée du Haut-Danube.

Les XIIIe et XIVe siècles n’ont pas laissé de traces particulièrement remarquables. Ce n’est qu'au XVe siècle qu’une nouvelle période de construction commencera, sous l’égide de l’éminent Comte de Werdenberg, un homme passionné par l’architecture. Les Werdenberg ont élargi le bâtiment au nord-est. Seul le linteau gravé en l'année 1498, qui fait partie de la Tour suédoise, existe encore. Quelques années plus tard, le bâtiment a été agrandi vers l'ouest.

La troisième période de constructions commence à l'époque du comte Charles II de Hohenzollern-Sigmaringen (1576-1606). Sous la direction du maître d'œuvre Alberthal Hans de Dillingen, le Château connaît une transformation à grande échelle entre 1627 et 1630, pour passer d’un château fort à un château Renaissance.

Aux environs de 1650, deux bâtiments distincts de la période Werdenberg sont réunis sous un même toit par le maître d’œuvre Michael Beer, originaire d’Au, dans la forêt de Brégence.

Au XVIII
e siècle, seules de légères rénovations et des travaux de construction sont réalisés. La salle ancestrale est aménagée dans le Château dès 1736 (puis rénovée en 1879). Pendant les années 1860-1880, des modifications de style néo-gothique sont effectuées sous la direction du maître d'œuvre princier Laur Josef. Le Château est ensuite considérablement remanié après le grand incendie de 1893, au cours duquel il a été presque entièrement détruit. Le travail de reconstruction a été réalisé par l'architecte de la Cour Johannes de Pay, mais essentiellement par l’architecte munichois Emanuel von Seidl, dans un style historiciste ou éclectique.

La galerie portugaise, qui délimite la cour intérieure du Château côté ville, a été achevée en 1902, marquant la fin de ces transformations.